Qui suis-je?

Mes compétences : 

Certificat de sophrologue praticien niveau III enregistré au RNCP – Attribué par la Société Française de Sophrologie - SFS

Certificat de praticien en sophrologie et relaxation (cycle fondamental) Institut Cassiopée Formation (centre de formation agréé par la Société Française de Sophrologie - SFS)

Certificat de  Maître praticien en sophrologie, relaxation et sophro-relaxation énergétique (cycle supérieur) – Institut Cassiopée Formation (centre de formation agréé par la Société Française de Sophrologie - SFS)

Spécialisation sophrologie enfants et adolescents – Institut Cassiopée Formation

Spécialisation sophrologie enfants haut-potentiel, dyslexiques, TDA(H), en décrochage scolaire et troubles de l’apprentissage – Isabelle Lefèvre-Vallée du Réseau National des Sophrologues à l’Ecole

Spécialisation sophrologie périnatalité (préparation à l’accouchement, accompagnement du post-partum, des stérilités psychogènes et des PMA) - Institut Cassiopée Formation

Formée au massage bien-être – CENATHO, cours de Daniel Kieffer

Formée à la Naturopathie holistique – CENATHO, cours de Daniel Kieffer

Qui suis-je?

Et bien je suis moi, c’est déjà pas mal!

La vraie question est plutôt : à travers quoi je me défini ?
Et bien je pense que l’énergie du lien, vrai et sincère, me porte. L’envie de partager ce qui me semble juste, ce qui me semble beau, avec bienveillance. Et donc aider. Un petit mot pour un grand projet.

De façon un peu plus protocolaire, mon parcours professionnel a débuté dans la recherche en environnement. Pour comprendre le vivant, le monde et pouvoir l’améliorer. C’était une belle et passionnante aventure!

Puis mon premier enfant est arrivé, et avec lui, des prises de conscience. Beaucoup. Et l’envie de me connaitre, d’arrêter de vivre à côté de mes chaussures, d’être moi, d’être heureuse, d’offrir un environnement épanouissant et bienveillant à mon enfant.
Etre mère m’a mis face à ma responsabilité, celle de me remettre en question, celle de trouver l’énergie du changement. Et l’intime conviction qu’avant toute chose, il faut oser regarder à l’intérieur de soi avant d’apporter à l’extérieur.

Comprendre le bien être humain ne m’a paru cohérent qu’à travers une approche globale de l’être.  J’ai alors entamé un cursus de Naturopathie holistique.
J’ai également participé à de multiples ateliers et stages, qui enrichissent aujourd’hui ma pratique thérapeutique.
En vrac : développement personnel, Brain Gym, EFT, yoga, méditation, parentalité dite « positive », pédagogies alternatives, allaitement, portage, diversification autonome, médiation par l’animal… Une bonne tartine de pratiques, sur un lit de théories, saupoudré de sens critique!!

Avec une certaine évidence, j'ai poursuivi avec la Sophrologie. Plus qu’une discipline, c'est devenu un art de vivre, une philosophie.

J’ai choisi de me spécialiser auprès des enfants et adolescents. Pour moult raisons !! Mais si je devais n'en citer qu'une, je crois qu’elle serait bien résumée dans ce petit poème :

Un enfant
Auteur : Alberic de Palmaert

Un enfant, c’est quoi ?
Un enfant, c’est le mystère, c’est l’espoir, c’est demain.
Mais demain, c’est quoi ?
Demain, c’est ce que nous voulons que soit l’enfant.Un enfant malade, c’est un demain rongé.
Un enfant blessé, c’est un demain brisé.
Un enfant qui souffre, c’est un demain inquiet.
Un enfant qui meurt, c’est un demain qu’on tue.Mais un enfant qui chante, c’est un demain d’avenir.
Un enfant qui sourit, c’est un demain d’espérance.
Un enfant qui guérit, c’est un demain de vie.
Un enfant qui vit, c’est un demain d’amour

Voilà! Parce que le monde a besoin que demain résonne comme un rire d’enfant !!

C’est en toute logique que je me suis également tournée vers  la périnatalité, sur tout ce qui touche au désir d’enfant, sur ce moment de création sacré, ainsi que vers la parentalité. car on ne naît pas parent, on le devient. Et on compose aussi avec ce que l'on a reçu. On entend beaucoup parler de maternage proximal, de parentalité "bienveillante". A mon sens, aucun parent n'est vraiment "malveillant" dans la mesure où il fait au mieux pour son enfant selon sa carte du monde.
La vraie responsabilité d'un parent est d'oser remettre en question cet héritage éducatif, de se questionner sur ce qu'il transmet à son enfant et de comprendre avant tout qu'il a un rôle déterminant dans l'épanouissement de son enfant bien sûr, mais aussi sur l'adulte qu'il sera.

Dans ce superbe livre «Le guerrier pacifique » de Dan Millman, il est écrit en guise de préface : « La vie n’est pas une affaire individuelle. Une histoire et ses leçons n’ont d’utilité que si elles sont partagées. ». Cette idée est pour moi une évidence et c’est avec humilité et générosité que je souhaite maintenant partager, non pas mon histoire, mais les outils que j’ai découvert sur mon chemin. Pour que les autres puissent trouver le leur.